L’alternative Alain Juppé prend du poids. Le Conseil constitutionnel a enregistré vendredi le premier parrainage en sa faveur pour la présidentielle, alors que des élus de droite mènent l’offensive pour qu’il remplace François Fillon.