Marine Le Pen a été convoquée par les juges en vue d’une possible mise en examen dans l’enquête sur les emplois présumés fictifs de ses assistants parlementaires mais la candidate a fait savoir qu’elle ne s’y rendrait pas avant la fin de la campagne.