Le premier procès en France d’un Rwandais, jugé pour son rôle présumé dans le génocide de 1994, s’est ouvert mardi à Paris. Un “bon signe” pour le ministre rwandais de la Justice, un événement “historique” pour les parties civiles.