L’analyse de la plaque dentaire d’un homme de Néandertal a montré la présence de peuplier, lequel contient une molécule proche de l’aspirine. Des traces de champignon Penicillium ont aussi été retrouvées chez cet individu qui souffrait d’un abcès et d’un parasite intestinal.