Le parti d’Emmanuel Macron a été la cible vendredi de deux attaques à caractère antisémite de la part d’adversaires. Un tournant du plus mauvais goût dans une campagne déjà prise en otage par les affaires Fillon et Le Pen.