Après l’adoption par la région Île-de-France de la clause dite “Molière” imposant l’usage du français sur certains chantiers, le ministre de l’Économie et des Finances a saisi vendredi sa direction des affaires juridiques.