Le 6 février est la journée internationale contre les mutilations génitales féminines, qui touchent encore plus de 125 millions de femmes et de filles dans le monde. La France reste la terre d’asile privilégiée de celles qui en sont les victimes.