Manuel Valls a démenti, lundi, une information selon laquelle il s’apprêterait à soutenir Emmanuel Macron avant même le premier tour de l’élection présidentielle. Il a toutefois confié qu’il n’accorderait pas son parrainage à Benoît Hamon.