Mesure populiste ou outil de lutte contre le dumping social, l’obligation de parler français sur les chantiers publics s’est invitée dans le débat politique. Mais pour le secteur du BTP, la “clause Molière” est avant tout une question de sécurité.