“Sans doute les électeurs de la primaire [de la gauche] se sentent-ils aujourd’hui trahis”, a affirmé Benoît Hamon sur TF1 mardi soir pour commenter le refus de Manuel Valls de parrainer sa candidature à la présidentielle.