La mise en examen de François Fillon, mardi, n’est pas une surprise mais acte la tournure hors norme que prend la campagne présidentielle. Le politologue Philippe Breton dénonce un “désastre moral” pour la France.