Emmanuel Macron a annoncé, samedi, qu’il rétablirait un “service national” obligatoire d’une durée d’un mois, s’il était élu président. Il reprend ainsi à son compte une idée, qui agite la classe politique depuis les attentats de 2015.