Quelque 30 % du corps électoral prévoit de bouder les urnes les 23 avril et 7 mai prochains pour l’élection présidentielle. Pour autant, les abstentionnistes seront attentifs au débat de ce soir et certains ne demandent qu’à être convaincus.