L’enquête du Parquet national financier portant sur les soupçons d’emploi fictifs de l’épouse de François Fillon a été étendue, mardi, à des soupçons d'”escroquerie aggravée, faux et usage de faux”.