Deux hommes de 30 et 43 ans, soupçonnés d’avoir joué un rôle dans la remise de l’arme utilisée par l’assaillant abattu en agressant une militaire, à Orly, ont été mis en examen, vendredi, et placés en détention provisoire.