À trois semaines du premier tour la présidentielle, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) entend mettre en avant son poids électoral dans l’espoir de capter l’attention des candidats qu’elle juge “décevants”.