L’inauguration du 51e salon de l’agriculture par François Hollande s’avère délicate, samedi. Il devra faire face à la grogne du milieu agricole, mais aussi gérer habilement ce rendez-vous populaire malgré une cote de popularité au plus bas.