Selon une enquête de l’hebdomadaire “Le Point” publiée jeudi, une agence de communication fondée par deux proches de Jean-François Copé a surfacturé ses prestations à l’UMP lors de la campagne présidentielle de 2012, empochant 8 millions d’euros.