Une personne française intersexe, née sans pénis ni vagin, ne pourra pas voir la mention “sexe neutre” figurer sur son état civil, a tranché jeudi la Cour de cassation.