Le site de la candidate du Front national à la présidentielle a été visé par des cyberattaques. Une information judiciaire a été ouverte et un suspect, “proche des milieux d’extrême gauche” selon le parti, a été interpellé jeudi.