La victoire sans appel d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne doit pas faire oublier le nombre record de voix recueillies par le Front national, ainsi que le faible taux de participation, au plus bas depuis 1969.