Benoît Hamon a annoncé, mercredi, qu’il lancerait le 1er juillet un mouvement “transpartisan” pour poursuivre le travail “commencé lors de la campagne présidentielle”. Il n’envisage pas, pour autant, de quitter le PS.