En nommant le député-maire LR du Havre Édouard Philippe au poste de Premier ministre, Emmanuel Macron entend rallier une partie des représentants de la droite modérée et provoquer, à terme, une scission chez Les Républicains.