Le report d’une journée de l’annonce du premier gouvernement du quinquennat Macron pour vérifier les situations fiscales et les éventuels conflits d’intérêt des ministres potentiels vise à éviter les scandales Cahuzac ou Thévenoud de l’ère Hollande.