Un homme de 23 ans, dont l’ADN a été retrouvé sur l’arme utilisée lors de l’attentat des Champs-Élysées en avril, a été mis en examen et écroué, a indiqué samedi une source judiciaire. le suspect n’était pas connu des services antiterroristes.