Les indiscrétions, publiées dans le Monde, sur la première loi antiterroriste du quinquennat Macron, suscitent une vive inquiétude à gauche et parmi les magistrats et défenseurs des libertés publiques.