Une idée phare du projet de loi de moralisation de la vie publique du ministre de la Justice a été invalidée, mardi, par le Conseil d’État. Le même jour, des médias ont signé une tribune lui reprochant d’avoir fait pression sur un confrère.