Au lendemain du second tour des législatives, les 17 élus de la France insoumise s’apprêtent à former un groupe parlementaire à l’Assemblée. Mais les députés d’extrême gauche entendent avant tout devenir le porte-voix des abstentionnistes.