Mis en examen et écroués vendredi pour “enlèvement” et “séquestration
suivie de la mort” du petit garçon en 1984, Marcel et Jacqueline Jacob ont été remis en liberté mardi. Ils sont placés sous contrôle judiciaire.