Lors d’une visite à Calais, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a réaffirmé vendredi son refus de voir se créer des “points de fixation” pour les migrants en France.