L’audience de lundi au procès des “biens mal acquis” de Teodorin Obiang a dérapé après que William Bourdon, avocat des parties civiles, s’est vu accusé d’avoir voulu renverser le régime par la défense du fils du président équato-guinéen.