La publication des lettres de Louise Pikovsky a suscité de nombreux témoignages, dont celui d’une femme juive, lycéenne pendant la guerre. En revanche, Louise Dillery a échappé à une arrestation qui aurait pu lui être fatale.