La justice a décidé jeudi de ne pas ordonner le retrait de Paris Match à la suite de la publication d’images de l’attentat de Nice issues de la vidéosurveillance de la ville. Toute nouvelle publication de ces photos est néanmoins interdite.