Les sénateurs français ont adopté, dans la nuit de mardi à mercredi, le projet de loi antiterroriste du gouvernement. L’opposition accuse ce texte de créer un état d’urgence permanent. Il doit être débattu en octobre à l’Assemblée.