Emmanuel Macron s’est efforcé jeudi de rassurer les militaires après la démission de leur chef d’état-major en leur promettant que le ministère des Armées serait le seul à bénéficier d’une augmentation des crédits en 2018.