Des adhérents de La République en Marche ont engagé une action en justice pour obtenir le report du vote interne sur les nouveaux statuts du parti, tandis que certains députés LREM se sentent muselés par le règlement du groupe à l’Assemblée.