L’ONG Human Rights Watch dénonce, dans un rapport publié mercredi, l’usage “routinier” par la police de sprays au gaz poivre envers les migrants à Calais, dans l’objectif de les faire fuir. Les autorités nient les faits.