La secrétaire d’État à l’égalité entre les hommes et les femmes a multiplié les annonces ratées, provoquant tour à tour la colère des associations féministes, des professionnels de la petite enfance et dernièrement, des gynécologues.