En marge de la visite d’un centre d’hébergement de réfugiés à Orléans jeudi, le président français a annoncé la création de “hotspots” en Libye “dès cet été”. Une annonce qui pose problème à la Cimade et au HRW, notamment.