Des chercheurs ont développé une matière à partir d’ADN de sperme de saumon qui agirait comme une seconde peau pour protéger des dommages provoqués par les ultraviolets (UV). Une innovation qui pourrait aussi servir à protéger les plaies.