Pour le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, les réfugiés doivent être accueillis plus rapidement et les migrants économiques effectivement reconduits, pour empêcher qu’à terme le droit d’asile ne soit “remis en cause”.