Au lendemain d’élections municipales catastrophiques pour le Parti socialiste, le président François Hollande a nommé Manuel Valls au poste de Premier ministre. Un choix qui divise la gauche.