Le procès de Francis Heaulme devait durer quatre semaines, mais au lendemain de son ouverture, la cour d’assises de Moselle a ordonné mardi le “renvoi de l’affaire à une session ultérieure”.