L’ambassadeur de France auprès des Nations unies a lancé un appel, lundi, pour réclamer une réforme du droit de veto. Il propose un nouveau code de conduite selon lequel le droit de veto serait suspendu dans le cas de crimes de masse, comme en Syrie.