Lors du procès d’Abdelkader Merah, frère du tueur de Toulouse et Montauban, l’ex-patron du renseignement français Bernard Squarcini s’est dédouané, jeudi, de toute responsabilité dans les ratés des services qu’il dirigeait.