Ni leur reddition à leur retour de Syrie ni leurs manifestations de repentance n’ont convaincu le tribunal correctionnel de Paris. Le beau-frère de Mohamed Merah et ses cinq coprévenus ont été condamnés à de lourdes peines.