Le fils du président équato-guinéen, Teodorin Obiang, a été condamné vendredi à trois ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris, dans le premier procès des “biens mal acquis” par des chefs d’État africains et leurs proches.