En visite en Guyane, Emmanuel Macron a condamné, vendredi, les violentes manifestations survenues la veille de son arrivée. Et d’assurer que “la parole de l’État” sur les engagements pris par le gouvernement précédent “sera tenue”.