Deux ans après son instauration en France, l’heure du bilan a sonné pour l’état d’urgence, qui va laisser place à une nouvelle loi antiterroriste, comme l’avait promis Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.