Seize ans après l’explosion meurtrière de l’usine chimique AZF, la cour d’appel de Paris a condamné, mardi, après un troisième procès, l’ex-directeur du site à 15 mois de prison avec sursis et la société exploitante à l’amende maximale.